•  

    C'est sur la côte ouest de l'île que l'on trouve la plus grande partie des Récifs Coralliens de La Réunion.

     

    La-reserve-marine-1572.JPG

     

     

    Il aura fallut plus de 8000 ans à ces minuscules êtres vivants que sont les coraux, pour petit à petit, constituer cette protection naturelle qui nous préserve de certains dangers venant de l'océan, et qui représente une des plus grandes richesses de l'île.


    La-reserve-marine 1987

     

     

    Les récifs coralliens sont avec les forêts tropicales, les écosystèmes les plus riches et les plus productifs de la planète.

     

    La-reserve-marine 2223

     

     

    Bien que très rares, les récifs abritent une biodiversité exceptionnelle et offrent un panorama sans pareil de la vie sous-marine : coraux, poissons, tortues, raies, dauphins… Un tiers des espèces marines connues vit dans les récifs, soit près de 100 000 espèces.

     

    IMGP0630La-reserve-marine 0396

    La-reserve-marine 7670IMGP0750

     

    Malheureusement, à La Réunion il est constaté depuis plus de 40 ans que, ce milieu fragile est soumis à d'importantes dégradations du fait du changement climatique, mais aussi bien entendu, du fait des activités humaines.

     

    La-reserve-marine-9955.JPG

     

     

    Puisqu'il est indispensable de venir au secours de ce joyau de l'océan, et que l'être humain à certaines difficultés à se rendre compte par lui même du mal qu'il peut causer sans le vouloir, un périmètre de sécurité pour la sauvegarde du récif à vu  le jour en 2007 :

     

    La Réserve Marine de La Réunion.

     

    Réserve Zone 1.1

    Réserve Zone 1.2

    Clic sur la carte pour l'aggrandir 

     

     

     Cette Réserve (représentée en bleu clair sur les cartes ci dessus) s'étend de "La Roche aux Oiseaux" sur la commune de l'Etang Salé.

    La-reserve-marine-1398.JPG

    jusqu'au "Cap la Houssaye" de Saint Paul.

    La-reserve-marine-4490.JPG

     

     

    40 km de côte et 35 km2 de surface protégée, délimitée sur terre et sur l'eau par des balises jaunes.

     

    La réglementation y est répartie en 4 niveaux distincts :

     

    Zone 1.0

    Zone-2.0.PNG

    Zone-3.0.PNG

    Difficile de s'y retrouver avec toutes ces interdictions, et mieux vaut bien étudier ses possibilités en fonction de son moyen de navigation, et de l'activité que l'on veut y pratiquer.

     

    Mais c'est une réglementation nécessaire...

     

    La-reserve-marine 4584

    Rendue fortement attractive par ses nombreux atouts balnéaires, la côte occidentale a été en proie à une urbanisation croissante au cours des dernières décennies. L’accroissement de la fréquentation et l’apparition de nouvelles pratiques nautiques ont multipliés les impacts sur le milieu. On compte à l'heure actuelle des pics ponctuels de 10000 usagers plus ou moins naturellement respectueux de l'environnement sur la totalité de la surface de la réserve, et la moitié sont concentrés sur une portion qui représente 8% de sa longueur totale (Boucan-Canot, l’Ermitage, la Saline et Etang-Salé).

     

    Il est encore tôt pour faire un bilan réel de l'effet "réserve" sur l'écosystème, mais il ne peut aller que dans le bon sens...

     

    La-reserve-marine-0849.JPGLa-reserve-marine-7220.JPGLa-reserve-marine-5942.JPG

     

     

    -Encadrement de la navigation pour chaque catégorie d'embarcation permettant de limiter ses nuisances en fonction de la fragilité du milieu : lagon, passe, barrière de corail, etc... Quelque soit le type de navire ou d'engin flottant, sa vitesse est limité à 5 nœuds jusqu’à 300 mètres du rivage et dans une bande de 300 mètres de large définie à partir de la barrière corallienne. De plus, il est formellement interdit de "mouiller" ailleurs qu'à partir des aménagements fixes prévus à cet effet, l'utilisation des ancres étant bien évidemment proscrite.

     

    La-reserve-marine 5281

    -Encadrement de certaines pratiques de pêches dites "à pied" telles que la "pêche au Capucin Nain", la "pêche à la gaulette", la "pêche au zourite", et la "chasse sous-marine" ayant un impact direct sur le repeuplement des espèces sous-marines, mais limitant aussi considérablement le piétinement des coraux ainsi que le retournement des colonies.

     

    Sentier-sous-marin.jpg

    -Sensibilisation du public sur la richesse, la fragilité, et la protection du récif corallien par la découverte du milieu, rendue possible lors des sorties gratuites au "Sentier de l'Ermitage".

     

    nettoyage-1-_JIR_229205.jpg

    -Présence lors des manifestations de sensibilisation à l'écocitoyenneté permettant d'informer le public et de participer au changement de quelques habitudes en matière de rejet des déchets dans la nature (photo : "une bouteille à  la mer"- Belle initiative du club associatif "Apnée Réunion Loisir")

     

    scientifique_recif_de_st_gilles_credit_photo_bruce_cauvin.jpg

    -Remontée régulière d'informations sur l'état et la vie du récif par un réseau de plongeurs qui devrait voir le jour avec la mise en place du projet "Sentinelles du Récif".

     

    -Suivi de l'aménagement et de l'entretien du littoral ainsi que mise en place de certaines structures en amont permettant de limiter le déversement des déchets directement dans l'océan comme c'est souvent le cas après de fortes pluies (la déforestation accentue l'érosion des sols au cours des précipitations)

     

    ... La "Réserve Naturelle Marine de La Réunion", c'est concilier les activités humaines et la préservation des récifs...

      Carte N°1                                                              Carte N°2

    Carte 1.1  Carte 2.1

                      Carte 1.2 Carte 2.2                                                                                              

    Carte N°3                                                             Carte N°4

    Carte 3.1Carte 4.1Carte 3.2Carte 4.2

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique