• "Taille-vent", le Pétrel de Barau - "Pterodroma baraui"

     

    Le Pétrel de Barau est un oiseau marin endémique de l'île de La Réunion

    "Taille-vent", le Pétrel de Barau - "Pterodroma baraui" 
    que l'on peut facilement observer de nos côtes entre les mois de septembre et d'avril.

     

    "Taille-vent", le Pétrel de Barau - "Pterodroma baraui""Taille-vent", le Pétrel de Barau - "Pterodroma baraui"

     

     

     

     

     

     

     

     

     
      Reconnaissables du fait du contraste entre leurs dos

    gris cendré et leurs dessous blancs marqués d'une large

    virgule noire sous chaque aile, ils se rassemblent en

    grand nombre sur le littoral Sud et Ouest de l'île peu

    de temps avant la tombée de la nuit.


     

    Avec 38 cm de long et une envergure de 96 cm pour un poids variant entre 300 et 500 g, le vol du Pétrel de Barau lui à valu le surnom Créole de "Taille-vent". 

    "Taille-vent", le Pétrel de Barau - "Pterodroma baraui"

     

    Tel mon cerf-volant, avec lequel il semble d'ailleurs beaucoup

    apprécier voltiger, il joue des courants aériens au dessus

    des vagues, et enchaîne des changements brusques et

    imprévisibles de direction.

     


    Mais si les Pétrels de Barau se rassemblent au moment du couché de soleil, 

    "Taille-vent", le Pétrel de Barau - "Pterodroma baraui"

    ce n'est pas simplement pour nous permettre de mieux les observer...

    "Taille-vent", le Pétrel de Barau - "Pterodroma baraui"

     Le soir, profitant des courants d'air ascendants, ils rejoignent leurs nids là haut là haut là haut dans la montagne, à des altitudes allant de 2200 à 2800 m. Leurs routes suit en général les cours d'eau et les ravines, principalement ceux de la Rivière Saint Etienne et de la Rivière des Galets.

    "Taille-vent", le Pétrel de Barau - "Pterodroma baraui"

      

     
    Etrange comportement de la part d'un oiseau marin que l'on s'attendrait à voir se reposer à proximité immédiate de l'Océan.

    Les seules colonies de Pétrels de Barau au monde se situent dans les plus hauts sommets de notre île, sur les parois escarpées des Massifs du Piton des Neiges, du Gros Morne, et du Grand Bénare.

     

     

    C'est ici et seulement ici, que notre "Taille-vent" va se reproduire et donner naissance à un poussin unique par an pour assurer la pérennité de l'espèce.

    "Taille-vent", le Pétrel de Barau - "Pterodroma baraui"


    "Taille-vent", le Pétrel de Barau - "Pterodroma baraui"

     

    Pélagique du mois d'avril au mois de septembre, le Pétrel de Barau quitte nos côtes pour une migration d'environ 27000 km au dessus de l'Océan Indien en se dispersant vers le Nord et l'Est.

    Au cours de cette période, il survole la surface de l'eau à l'affût de petits poissons, de petits crustacés, et de jeune calamars qui constituent l'essentiel de sa nourriture.

     


    ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


    Pétrel de Barau, une espèce en Danger d'extinction


    La population de Pétrels de Barau est estimée entre 9 et 15000 individus. Ces chiffres peuvent paraître importants à l'échelle de l'île, mais ils le sont beaucoup moins à l'échelle du Monde. 

    L'endémisme le rend très vulnérable à l'activité humaine et ses conséquences, en premier lieu la prédation des chats et des rats. L'éclairage artificiel joue lui aussi un rôle important depuis quelques décennies : les jeunes désorientés par les lumières s'échouent loin de l'Océan lors de leur premier envol (entre fin mars et début mai) et sont incapables de redécoller.

    La SEOR, dont j'ai rejoint les rangs de bénévoles, mène entres autres, des campagnes de recueil des oiseaux en détresse. Chaque année, ce sont près de 1000 Pétrels de Barau qui s'échouent ... et en 2013 par exemple, environ 850 jeunes qui ont été recueillis, contrôlés, puis ensuite relâchés au cours de la seule période d'envol.

    "Taille-vent", le Pétrel de Barau - "Pterodroma baraui"

     

     Pour identifier certains oiseaux de La Réunion et consulter mes articles correspondants -> Clic ici

    « Passiflore - Fleur de la Passion - Fruit de la PassionCratère Commerson »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 26 Novembre 2014 à 11:59

    Wahooo tu as toujours de belles photos ...

    Ah l'homme et ses ravages !! impressionnant quand même !! que va t'il rester à nos petits enfants ???

    2
    Jeudi 27 Novembre 2014 à 04:39

    Les tortues ne viennent plus pondre sur nos plages, sans doute à cause de l'urbanisation...
    Les oiseaux s'échouent à cause de nos lumières artificielles...
    Et peut être que bientôt les baleines déserteront nos côtes à cause des travaux titanesques qui ont commencés pour la nouvelle route du littoral...

    Pendant que certains essaient de limiter les ravages, d'autres se prennent pour les maîtres du Monde !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :