• Tortue "Verte" ou Tortue "Franche" (Chelonia Mydas)

    Il y a quelques temps, lors de ma visite des Ets Kélonia, j'établissais un premier contact avec les Tortues Marines en imaginant avoir peu d'occasions de les rencontrer dans leur milieu naturel. 

    Tortue "Verte" ou Tortue "Franche" (Chelonia Mydas) 

    De mémoire de navigateur, il fût une époque ou l'île de "La Réunion" aurait pu porter le nom d'île "aux Tortues" tant on pouvait y trouver d'espèces, qu'elles soient terrestres ou marines. Une aubaine pour les premiers colons et les marins des bateaux en escale, qui voyaient en elles un garde-manger sur pattes plutôt facile à capturer et pratique à conserver : du genre inoffensives pour l'homme et handicapées lors de leurs déplacements sur le sable, il suffisait de retourner une tortue en lui glissant un bâton sous le ventre pour l'immobiliser à jamais.

    Vivantes, les tortues pouvaient se conserver plusieurs mois sur un bateau si l'on prenait soin de les arroser de temps en temps. Salées, elles n'avaient quasiment pas de date de péremption.
    Une seule tortue suffisait à nourrir une centaine d'hommes...
       

                          Tortue "Verte" ou Tortue "Franche" (Chelonia Mydas)                      Tortue "Verte" ou Tortue "Franche" (Chelonia Mydas)                                                               
    La baisse significative du nombre d'individus rencontrés sur nos côtes incita de tout temps les autorités à réglementer la capture des différentes espèces, dont on limita dans un premier temps la "chasse" à un seul jour par semaine (sans chien), puis le nombre d'individus sacrifiés (2 au maximum), jusqu'en 1981 où elles furent classées à l'annexe I de la convention de Washington (CITES - Commerce International des espèces de faune et flore sauvage menacées).

    De nos jours, les observations font apparaître que 5 espèces de tortues marines (sur les 7 qui existent à travers le monde) fréquentent les eaux de l'Océan Indien : ce sont les "Luth", les "Olivâtre", les "Caouanne", les "Imbriquée" et les "Franche". 

    A La Réunion, seules les "Imbriqué" (à écailles) et les "Franche" (verte) sont représentées.

    Tortue "Verte" ou Tortue "Franche" (Chelonia Mydas)

     Après la Tortue Luth qui peut atteindre jusqu'à 1 tonne, du haut de ses 250 kg, la Tortue Verte (autrement appelée "Tortue Franche") est la deuxième plus grosse espèce de tortues marines.

    Elle a une espérance de vie de l'ordre de 80 ans et change de régime alimentaire arrivée à l'age adulte. Initialement carnivore, elle se nourrit principalement de poissons, mollusques et crustacés jusqu'à atteindre 15 ans où elle devient végétarienne. 

    Tortue "Verte" ou Tortue "Franche" (Chelonia Mydas)

    Sa couleur change aussi avec le temps, ce qui la rend assez difficile à décrire. En général, sa carapace ovale est de couleur brune avec par endroits des taches jaunes ou noire, et les plaques qui la compose sont lisses et ne se chevauchent pas (contrairement à celles des "Imbriquée").

    Ne vous attendez donc pas à croiser de tortue "verdâtre", le nom de cette espèce provenant de la couleur de sa graisse, teintée du fait de la grande quantité d'herbier qu'elle ingurgite au cours de sa vie.

    Si vous n'avez pas la chance de pouvoir les approcher sur l'eau, l'observation des tortues est fréquente à partir de la côte. De bons yeux, une bonne paire de jumelles, et de la patience sont nécessaires. Une tortue a certes besoin d'air libre pour respirer, mais elle est aussi une excellente apnéiste et est capable de rester jusqu'à 3 heures sous l'eau lorsqu'elle est au repos...

    Tortue "Verte" ou Tortue "Franche" (Chelonia Mydas)

    Tortue "Verte" ou Tortue "Franche" (Chelonia Mydas) 

    Difficile de connaître le nombre exact d'individus qui naviguent à La Réunion même si des prospections en ULM sont organisées pour leur comptage. On sait seulement que la population de Tortue Verte est beaucoup moins importante qu'il y a une soixantaine d'années, et qu'il y a plus de 15 ans que l'on n'a pas observé de ponte ni de trace de tortue sur les plages de notre belle île.

    Les tortues marines ont un nombre important de prédateurs lorsqu'elles ne sont plus en milieu aquatique. Parmi ces prédateurs, on distingue les Hommes, leurs Chiens, leurs Rats, les oiseaux, etc... mais si elles semblent ne plus vouloir venir pondre sur notre littoral, c'est surtout du fait de son urbanisation croissante. Bruits et lumières ne sont pas favorables à la nidification des femelles qui préfèrent s'exécuter au cours de leur migration.

    Tortue "Verte" ou Tortue "Franche" (Chelonia Mydas)

    L'idéal serait de pouvoir aménager et préserver un site de ponte le long de nos côtes, mais si le projet est séduisant et plutôt bien accueillie par la population locale, les axes prioritaires du développement à La Réunion laissent douter de sa faisabilité...
     

     

     

     

    « Margouillat Blanc (Gehira Mutilata)Le Nez Coupé de Sainte Rose par le Piton Partage »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    1
    Mardi 13 Mai 2014 à 23:00

    Elles sont vraiment trop belles ...et les photos merveilleuses toujours un plaisir à voir !!

    bise

    2
    Mardi 27 Mai 2014 à 05:16

    C'est pas facile à prendre en photo à la surface de l'eau une tortue...
    Celle ci a été super sympa !

    Bizz

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :